Du fumier au purin (15/11/11)

     On en rêvait pas du tout, la Tunisie l'a quand même fait. Pourtant, le printemps était beau. Les oiseaux sifflotaient, les arbrisseaux s'étoffaient et le peuple tunisien pointait le bout du nez de ses convictions. Tu parles si on était contents. Et vlam!, voilà Ben Ali, dont on n'avait quinze jours avant, en France, pas vraiment le droit de dire qu'il était dictateur, qui se retrouvait le cul dans un avion en exil vers l'Arabie Saoudite sous les acclamations d'une France qui avait tôt fait de changer sa chemise d'épaule après un joli couac sécuritaire en pleine Assemblée Nationale de Michèle Alliot-Marie, notre regrettée Ministre des Affaires étrangères, qui se demandait où qu'elle allait bien pouvoir passer ses vacances maintenant.

     Un jour, je sais pas quand, un type a dit, je sais pas qui, qu'une révolution, c'était comme une fleur pimpante éclosant au sommet d'un tas de fumier. Ce que le type a pas dit, c'est qu'il se trouve trop souvent une bande de bougres d'andouilles pour te remettre une bonne pelletée d'excrément agricole sur le petit espoir fleuri à peine bourgeonnant. En Tunisie, Ennahdha, c'est eux qu'avaient les pelles.

     Ennahdha a gagné les élections alors, c'est bien. Et là, hop!, on prend ses pincettes et on dit que le choix du peuple est souverain et que le gouvernement acquiert par le seul fait de sa nomination au suffrage démocratique le statut d'un pouvoir aussi respectable que légitime. Il me semble qu'on est pourtant assez bien placé en France pour savoir qu'une oligarchie puante ne perd pas toujours lors d'élections démocratiques.

     Heureusement, on nous rassure. Ennahdha, c'est des islamistes modérés. En langage occidental, un islamiste modéré, c'est un musulman qui ne fait pas sauter en tout plein de morceau une rame de métro en pleine heure de pointe. Il peut bien balancer n'importe quelle connerie piochée dans son Livre, tant qu'il ne pose pas de bombe, il est modéré.

     À pousser le bouchon un peu plus loin, on peut même dire que modérés ou pas, notre oligarchie puante à la française s'en fout bien un peu tant qu'ils nous achètent des routes, des TGV et des shampooings l'Oréal. Mais là, c'est une autre question.

     À l'instar d'Ennardha, pour gouverner, il suffit d'avoir lu un livre et de faire tout ce qu'il y a dedans même si on comprend pas bien tout pasque quand même, des fois, c'est pas très clair cette affaire. Alors comme livre, y'en a qui prennent la Bible, d'autres la Torah. On pourrait tout aussi bien prendre les Schtroumpfs ou le Bescherelle. Ça marche avec tous les livres. Ennahdha, eux, ils ont pris le Coran. Ni plus malin, ni plus bête qu'un autre livre. Le choix est arbitraire, il sert juste à faire avaler à une population endoctrinée tout un tas de n'importe quoi en donnant l'impression que c'est surtout pas eux, les dirigeants, qui décident mais que si vous êtes obligés de mettre un voile sur votre tête quand vous avez pas de pénis, c'est pas leur faute, que c'est Dieu qui l'a dit.

     Oui, vraiment, les révolutions, parfois, c'est un truc à vous dégoûter de gueuler en groupe, un truc à vous mettre des soviétiques vraiment communistes au goulag, des cubains vraiment libre en taule et des français vraiment révolutionnaires sous la guillotine.

     Alors, nous, hein, on fait quoi? On pose nos armes? On ferme nos gueules? On attend tranquillement qu'il ne nous reste plus que nos ongles à bouffer, tout peureux de se dire que demain pourrait être bien pire ou pas mieux? On compte nos larmes en psalmodiant sur tous les toits que la Révolution est morte?

     Ben non. On gueule, on brame, on révolutionne. Pasqu'une révolution, même gâchée, ça reste la seule solution pour couvrir un tas de fumier. Et ça, aujourd'hui, en France, du fumier, on peut dire qu'on a en une belle montagne. Sans nul doute, un type drôlement égaré dans l'univers, au milieu d'une quelconque galaxie lointaine, pourrait retrouver son chemin juste à l'odeur pestilentielle que dégage Matignon, l’Élysée ou la rue de Solférino. Les yeux fermés il reviendrait. Ou peut-être d'ailleurs qu'il ne reviendrait pas.

     En tout cas, cette révolution en Tunisie, ça m'a drôlement donné envie de m'y mettre. C'est juste dommage qu'un tas de purin ait remplacé le fumier. En même temps, le purin, ça se dégage aussi...

Commentaires (16)

1. CharlesSpous (site web) 25/09/2017

cephalexin lisinopril 20mg

2. StewartKah (site web) 25/09/2017

lisinopril buy Fluoxetine

3. AlfredKnoca (site web) 25/09/2017

buy cipro EFFEXOR read full article

5. CharlesSpous (site web) 24/09/2017

website here

6. CharlesSpous (site web) 24/09/2017

buy indocin

7. BrettFigog (site web) 24/09/2017

buy doxycycline 100mg

8. BrettFigog (site web) 24/09/2017

cipro buy online buy viagra

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

© Nicolas Blaise. Tous droits réservés.