Enfin l'aurore! (01/11/11)

     Enfin l'aurore point.

     Depuis déjà au moins dix ans, la maléfique nuit du désespoir avait sonné le glas du crépuscule de nos espérances et presque éteint la dernière étincelle de nos appétits d'un monde moins couillon.

     Mais là, à l'instant où nous pensions que l'obscurité n'aurait jamais pu être plus noire, surgissant d'un monde où tous les jours le soleil fait scintiller le doux bruissement des clapotis d'une rivière louvoyant au cœur d'une prairie verdoyante et abondante, là, illuminant nos lanternes, enfin, tel un messie descendu du ciel par une grande lumière d'été au milieu d'un pâle et déprimant hiver, là, oui, en ce jour du seize octobre de l'an deux-mil onze, un homme est venu et a posé sur nos frêles épaules sa main paternelle.

     Alors pour nous, armée des ombres, je vous le dis : il est temps de poser nos genoux à terre, de laisser choir les glaives de nos luttes et, à l'unisson, de chanter les louanges de notre libérateur.

     Cuba a eu son Che, la Russie son Lénine, l'Angleterre les Sex Pistols et nous, français, avons...

     François Hollande.

     À la seule évocation de son nom, les banquiers pâlissent, les capitaux défaillent, le système tremble. Car François Hollande, c'est pas de la gnognotte. C'est pas un de ces types à vouloir poser quelques rustines et trois sparadraps pour donner l'impression de réparer en attendant la prochaine crevaison ou plaie ouverte. Non. François Hollande, disons-le franchement, c'est de la graine d'anar, le Ravachol du capitalisme.

     J'ai fait un rêve. Il était là, François, nimbé d'une auréole de lumière, le marteau à la main, la faucille entre les dents, brisant nos chaînes, redressant notre échine, distribuant un fusil à chaque homme, une rose à chaque femme et une friandise à chaque enfant. Sur son épaule droite, revenu du royaume des ombres, posé comme geai bleu, Jaurès haranguait la foule à se soulever. Mais déjà, les gens était debout. Et plus personne n'écoutait Jaurès. Pour tous, il n'y avait que François.

     Et sur le désert de nos misères, un chêne s'éleva soudain et de ses branches naquit le nouveau monde.

     Fini le temps des crapules au Parti Socialiste. Après des années de trahison au service de la droite, un vent nouveau souffle. Jamais les socialistes n'avaient proposé une telle révolution dans la société française. Dans un parti embourbé dans l'acceptation de l'économie libérale à outrance, François Hollande est arrivé comme un pavé dans la mare. Et le voilà adoubé.

     Oh vraiment, si en 2012 François est élu, nous vivrons aussi heureux que des petits lapins dans un champ de carottes. Retraite à 55 ans, semaine des 32 heures, création d'un revenu maximum, légalisation du mariage homosexuel, rénovation générale de l'habitat, nationalisations des banques, des assurances, de l'eau, de l’électricité,... Ça fait rêver, non ?

     Hein? Pardon? Quoi vous dites? J'entends pas bien. Il a quoi? Il a... jamais dit ça??? Mais si!!! Il l'a dit à Pujadas.

     Non!?!? Vous me dites que Hollande serait aussi le genre de socialiste à ne surtout pas être de gauche? C'est ça quoi vous dites? Que les banques, il ne leur veut pas trop de mal? Que nos retraites, on s'assied dessus? Que Valls sera Ministre de l'intérieur? Que la rigueur, il trouve ça sympa comme idée? Qu'il préfère Bayrou à Mélenchon? Non?!?! Il est socialiste quand même. Un socialiste, ça peut qu'être de gauche. Non?

Mais alors... on m'aurait menti...?

Commentaires (28)

1. Billyron (site web) 04/10/2017

wh0cd857095 desyrel rocaltrol

2. StewartKah (site web) 04/10/2017

wh0cd857095 seroquel

3. CharlesSpous (site web) 30/09/2017

wh0cd113517 Order Valtrex

4. CharlesSpous (site web) 26/09/2017

Cipro Buy Online

5. Kennethbrelt (site web) 26/09/2017

indocin sr 75 mg

6. Bennytib (site web) 26/09/2017

cymbalta generic

7. Aarontaife (site web) 25/09/2017

Doxycycline Price

9. CharlesSpous (site web) 24/09/2017

Indocin Tablets TRAZODONE

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

© Nicolas Blaise. Tous droits réservés.