La mode d'abord, l'humain après (15/12/11)

     Il est une petite question insidieuse qui traîne dans tous les couloirs de toutes les institutions non démocratiques qui dirigent notre monde. Une petite question qui les turlupine. Ça les empêche quand même pas de dormir, faut pas pousser, mais des fois, ils y pensent. Mais, qu'ils se demandent, kesk'on va bien pouvoir foutre de ce bordel de merdouille d'emmerdeur d'humain ? Alors, bien sûr, ils le disent pas avec des mots pas jolis comme ça pasque qu'ils ont appris tout un tas de mots pour dire ça très bien dans leurs hautes études de droit, administratives ou commerciales mais moi, j'ai fait que l'université normale où c'est qu'on nous apprend à parler comme des charretiers.

     Cette question, elle traîne mais en rasant les murs. Car là-haut, dans les hautes sphères inaccessibles des gouvernances, l'humain, c'est comme se mettre le pantalon jogging dans les chaussettes ou écouter Daniel Balavoine, c'est un peu passé de mode.

     Chez l'humain, ce qui importe, c'est son compte en banque. Le reste, c'est une bande de broutilles dont on doit se foutre comme de la première canine du chien du voisin du charcutier.

     Pour être à la mode, il faut imaginer une boîte. Dans la boîte, on y met juste deux-trois bricoles, histoire que la boîte, elle n'est pas l'impression de servir à rien. La boîte, elle est contente pasqu'elle se sent drôlement utile d'abriter sous son couvercle des choses. Le mieux, pour être tranquille avec la boîte, c'est de lui faire croire que tout ce qu'elle a dedans est à elle, comme ça elle y mettra aussi des trucs qui sont vraiment à elle. Et puis, un jour, on lui dégomme le couvercle, on lui prend tout et on dit à la boîte que ça s'appelle la solidarité nationale et que si elle est pas contente, elle avait qu'à prévenir plutôt que guérir en vidant, avant qu'on le lui prenne, tout son contenu pour le mettre dans une autre boîte qui se trouve en Suisse où que là, personne ne pouvait aller lui prendre et que c'est ça que font tous les gens à la mode et qu'il faut pas se plaindre de tout perdre quand on n'est pas à la mode et qu'on écoute du Daniel Balavoine. La boîte, elle chouine, elle ragougne, elle raloune alors, pour qu'elle arrête, on lui donne un bonbon à la cerise et on lui dit qu'il faut pas qu'elle pleure pasqu'on lui remettra des choses sous son couvercle et que si on lui prend tout, c'est pour le bien de tous et que pleurer, ce n'est plus un truc à la mode alors qu'elle a intérêt d'arrêter sinon on va lui prendre des trucs qu'elle a même pas encore sous son couvercle mais qu'on voulait lui mettre après mais qu'on lui mettra pas pasqu'elle a fait qu'à chouiner, ragougner et ralouner.

     Jean-François Copé, il dit que si t'es pas à la mode, ça veut dire que t'es un vilain bolchevik et que t'as envie de manger des enfants. Des fois, moi, je mange des enfants. On croit que tous les enfants, c'est bon à manger. Ben, c'est faux. Les enfants des gens avec des boîtes vides, c'est tout osseux et ça a même pas assez de gras pour faire frire de la bonne patate. Le mieux, c'est les enfants suisses mais on en trouve pas partout, sauf en Suisse.

     La mode, c'est bien, ça fait que t'es pas tout seul. Entre nous, on se montre nos boîtes. Elles sont vides mais on est fichtrement contents d'être à la mode comme les autres. Elles seraient pleines, ça serait comme si on écoutait du Daniel Balavoine et ça, on veut pas. Et puis, nos chaussettes, on trouve ça plus classe de les garder sous notre pantalon. De voir la boîte vide de quelqu'un d'autre, ça fait rougir un peu. Mais après, quand on lui montre la nôtre, ça fait comme un peu si on était amis. Après, on peut s'inviter et puis si l'un d'entre nous a dégoté un enfant suisse, on se régale drôlement en dégoisant sur les rêves que nous avions quand nos boîtes étaient pleines.

     Là-haut, dans les sphères gouvernantes, ils croivent qu'ils sont à la mode alors que même pas. Il font qu'à nous expliquer c'est quoi la mode et eux, ils ont même pas leurs boîtes vides. Même, elles débordent. C'est dire s'ils font tout le contraire de la mode. Ils sont un peu comme des manchots qui voudraient nous apprendre à applaudir.

Commentaires (21)

1. BrettFigog (site web) 01/10/2017

wh0cd204279 Proventil cleocin hcl

2. BrettFigog (site web) 26/09/2017

buy lisinopril online colchicine price

3. CharlesSpous (site web) 26/09/2017

vardenafil

4. CharlesSpous (site web) 25/09/2017

cephalexin pills generic cymbalta

5. Kennethbrelt (site web) 25/09/2017

erythromycin

6. CharlesSpous (site web) 24/09/2017

desyrel 50 mg

7. BrettFigog (site web) 24/09/2017

cephalexin tablets medrol prices

8. Bennytib (site web) 24/09/2017

Order Generic Cialis

9. Bennytib (site web) 23/09/2017

indocin 50 mg

10. StewartKah (site web) 22/09/2017

hydrochlorothiazide visa

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

© Nicolas Blaise. Tous droits réservés.