Pour récupérer le AAA, asservissons les belges (15/02/12)

    Non, c'est affreux, nous avons perdu notre triple A! La France, maintenant, elle ressemble à une poule qui boîte. Déjà, la poule, elle était pas glorieuse mais alors maintenant, elle a une furieuse tendance à se métamorphoser en choucroute. Pasque le triple A, dans notre vie, y'avait pas plus important.

    Sarkozy et Fillon, on dirait deux petits collégiens qui rentrent de l'école avec une belle bulle sur la copie et qui passent leur soirée à expliquer à Papa et Maman que c'est pas que leur faute, que aussi les questions étaient trop dures et que, de toute façon, le prof il les aime pas alors c'est normal qu'ils aient une mauvaise note. Papa et Maman, ils font un peu la tronche pasque le carnet de notes des deux petits il est truffé de gamelles comme ça et les appréciations sont pas vraiment encourageantes. Pourtant, les deux marmots, ils avaient bien dit qu'en triple A, ils allaient casser la baraque pasque c'est la matière où ils étaient trop forts. Ben non, ils ont quand même encore pris une brouette dans la gueule. Ça sent le redoublement et peut-être même, fait exceptionnel dans l'histoire de l’Éducation Nationale, le recul d'une classe et un retour au primaire pour réapprendre les bases que les deux petits ont pas dû bien assimiler.

    Moi, cette nuit, j'ai pleuré sur la grandeur déchue de notre France. Il est où, hein, le temps où l'empereur avec une barbe fleurie inventait l'école et mettait l'Europe à genoux? Hein? Et le siècle d'or où l'Astre Solaire XIV éclairait de toute sa splendeur le monde? Et l'autre, avec son bicorne et sa main dans le veston, il est où, hein? Ah, les époques bénies où la planète vivait aux sons des ventes de fromages, des dégustations de vins et où tout le monde roulait en Peugeot...

    Ben pif! Et paf! Et vlam, même! Y'a plus rien. La France, maintenant, on dirait à peine plus qu'un poil prépubère sur la joue d'un adolescent boutonneux.

    Alors, ensemble, retournons dans les cimes glorieuses de notre histoire. Ceci dit, la tâche est ardue. Oui. Bon, ne commençons pas n'importe comment, prenons les choses dans l'ordre. D'abord, il nous faut récupérer notre triple A. Sans lui, la montagne de la splendeur de notre patrie restera un gros caillou à l'horizon qui se perd dans les nuages. C'est dommage, il me semblait que nous avions déjà beaucoup fait pour contenter ces turlupins d'ultra-libéraux dans les agences de notations. Il faut croire que, dans le désordre et de manière non exhaustive, démanteler le service public, abolir la retraite, museler la presse, prendre aux pauvres pour redistribuer aux riches, expulser les roms, saborder la justice et rétablir la monarchie ne suffisaient pas.

    Il faut aller plus loin et je m'étonne qu'en cette période de campagne électorale personne n'ait évoqué la solution miracle. L'esclavage. Ben oui, il faut rétablir l'esclavage. Pas juste l'esclavage des quelques clandestins que certains patrons exploitent honteusement illégalement. Non. Chacun de nous doit avoir droit à son petit esclave que nous pourrons exploiter à souhait réduisant ainsi à néant le coût du travail. Bon, d'accord, pas tout à fait à néant puisqu'il faudrait lui donner un quignon de pain sec par semaine mais avouez qu'avec une réforme comme celle-là, il ne serait pas impossible que les agences de notations créent un quadruple A rien que pour nous.

    Alors, le problème, c'est de décider qui nous asservissons. On pourrait reprendre les noirs mais c'est pas impossible qu'ils hurlent à l'acharnement et puis ce serait bien de changer un peu. Y'a les arabes mais là, on pourrait se retrouver avec un tas d'emmerdements diplomatiques sur les bras et ce serait pas très bon pour le commerce. Si on y réfléchit, il n'y a qu'une seule solution. Les belges. Diplomatiquement parlant, les belges, tout le monde s'en fout un peu. Tout un tas de gens sur la planète ne doivent même pas savoir qu'un belge, ça existe. Et puis, un belge, c'est vaillant. Sans doute ça ferait de très bons esclaves. En plus, comme leur pays ça devient un peu n'importe quoi, à l'arrivée de nos troupes pour l'invasion, ils pourraient même croire à une libération. Et hop, on les prend par surprise, en deux-trois jours on les enfourne dans des camions et on les distribue à grands coups de promotions et de soldes sur les marchés de France.

    Je vous dis moi, l'esclavage des belges, c'est la solution à tous nos problèmes. Pas plus ultra-libéral que ça.

Commentaires (11)

1. Aarontaife (site web) 26/09/2017

medrol

2. CharlesSpous (site web) 25/09/2017

Cipro buy Doxycycline

3. CharlesSpous (site web) 25/09/2017

erythromycin medication cephalexin

5. Aarontaife (site web) 24/09/2017

generic cymbalta cheap vardenafil

6. StewartKah (site web) 23/09/2017

buy doxycycline

8. Aarontaife (site web) 23/09/2017

Cymbalta Generic

9. Kennethbrelt (site web) 23/09/2017

erythromycin 500 mg

10. CharlesSpous (site web) 19/09/2017

cephalexin lisinopril tamoxifen online

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

© Nicolas Blaise. Tous droits réservés.