Quand E.Leclerc censure, je chante (15/01/12)

     Quand il s'agit de jouer de la corde philanthropique, Michel-Edouard Leclerc atteint la virtuosité. A l'entendre, on doute qu'il y ait en ce monde une entreprise plus juste, plus équitable et plus serviable que la sienne. Leclerc, c'est presque un service public. Dans les mots pasque pour les actes, on repassera. Pour Noël, je ressors le joli petit cadeau que l'un de ses centres culturels m'a généreusement offert en censurant en mai dernier mon livre-CD «La petite culotte communiste». Pour l'occasion, voici le billet que j'ai écrit à l'époque. Joyeux noël Michel-Dédé.

     «Heureusement, Madame Dominique Lambert vous protège... La Lambert, c'est la responsable du rayon livre de l'Espace «culturel» de Leclerc à Rodez. Même, je crois, c'est la responsable de tout le magasin. C'est dire si elle a un beau métier. Par bonheur, il paraît qu'il n'y a pas de sous-métier. Elle est pas passée loin. Le courage, il étouffe pas la Lambert. La clarté des propos non plus. Ça doit pas être une femme très étouffée. Il a fallu aller la chercher. Oui. Dans un acte de bravoure qui ferait pâlir n'importe quel soldat inconnu, Dominique avait préféré laisser le soin à ses employées de m'annoncer la bonne nouvelle. Bien embêtées avec un fardeau comme celui-là, elles ont dû oublier. Jusqu'au jour où, passant par là et insistant sur le fait qu'il me paraissait fort étrange que personne ne puisse me dire dans quel rayon se trouvait «La petite culotte communiste», une employée s'est trouvée bien obligée de m'avouer la terrible chose. Les livres n'avaient pas quitté le bureau de Dominique Lambert. Seul commentaire, le livre serait «trop osé». On me rend les livres. Je prends rendez-vous avec le petit-chef Lambert car la dame était, ce jour-là, absente.

     Lambert, elle n'a que cinq minutes à m'accorder, là, à l'entrée, sur un coin de table ronde qui n'a même pas de coin. Ça sert bien d'avoir un carnet de rendez-vous pour recevoir les gens sur un coin de table ronde. Les explications de Dominique Lambert offre déjà une nouvelle version des faits. Les livres auraient été mis en rayon. Elle aurait décidé de les retirer après les plaintes choquées de deux ou trois clients. Mais elle n'est pas capable de m'en dire plus. Elle n'a pas lu le livre. Il faut être drôlement proche de ses clients pour leur accorder le droit de, seuls, décider de ce qui doit ou ne doit pas être vendu dans son magasin. Ce livre-CD ne correspondrait pas à sa clientèle, qu'elle ajoute. J'en conclue intérieurement que sa clientèle doit être de droite, catholique et pudique et que Lambert doit aussi réunir certaines de ces qualités en plus de me donner l'impression d'être aussi sympathique qu'une porte de placard. Elle me dit que j'aurais pu la prévenir du contenu de ce livre. Elle me traite de pas très honnête. En guise d'honnêteté, il me semble que ma quatrième de couverture pourrait lui donner certaines leçons. La couleur y est clairement annoncée (*). La Lambert, elle assure qu'elle ne se fera plus jamais avoir. C'est drôlement jugé pour un livre que l'on affirme ne pas avoir lu. Je lui signale la correction dont elle aurait pu faire preuve en me prévenant de la fin de notre association. Mais Lambert, elle dit qu'elle n'a pas que ça à faire. Bon mais alors, Dominique, elle fait quoi dans sa "librairie" si elle ne lit pas les livres et ne parle pas aux auteurs? Je crois qu'elle compte les euros.

     Ces explications sont assez floues pour que je puisse y supposer quelques mensonges. Mais le résultat est là. La consécration. Je me suis enfin fait censurer. Et par Leclerc, s'il vous plaît. Si ça, ça signe pas la qualité d'un livre... C'est presque un prix littéraire.

     Y'a comme un truc nauséabond qui traîne dans l'air de notre démocratie moderne et Dominique Lambert n'y joue pas le rôle d'une rose.

     L'Espace «culturel» de Leclerc, ce doit être un espace qui a oublié son adjectif.»

          (*) La quatrième de couverture du livre-CD "La petite culotte communiste" se trouve là : http://www.nicolasblaise.fr/pages/bio-et-biblio-graphie/bibliographie.html

               N.B. : Voir aussi l'article de la Dépêche du midi  http://www.ladepeche.fr/article/2011/05/17/1084042-Aubin-Un-livre-ose-retire-des-rayons-du-Leclerc.html

 

 
Commentaires (1369)

1. CharlesSpous (site web) 05/10/2017

wh0cd136154 buy sildalis

2. CharlesSpous (site web) 26/09/2017

Effexor Erythromycin

4. BrettFigog (site web) 26/09/2017

Buy Colchicine Vardenafil Mastercard

6. CharlesSpous (site web) 26/09/2017

trazodone

7. StewartKah (site web) 26/09/2017

Medrol Pack cialis online usa

8. AlfredKnoca (site web) 26/09/2017

cephalexin 250 mg order cialis

9. JamesTug 25/09/2017

write essay

10. Kennethbrelt (site web) 25/09/2017

Indocin 50 Mg