La Révolution française

 

Les penseurs de l'Education

Ont des idées plein le citron

Pour faire que nos rejetons

A l'école comprennent les leçons

Il en est une qui fait fureur

Dans les cursus de formation

De tous les futurs professeurs

La contextualisation

 

Quand une nouvelle doctrine rôde

Moi je préfère être à la mode

Et embrasser la sainte idée

Que d'autres pour moi ont pensée

C'est pourquoi je vais vous expliquer

Combien il est facile aisé

De faire comprendre à tous nos morpions

La française Révolution

 

Que tous les jours sans le savoir

On refait tous un peu l'Histoire

Et qu'un peu d'imagination

Suffit à comprendre la question

Allons courons tous aux toilettes

Déposer notre grosse emplette

Et en sortant du petit coin

On s'en trouvera plus malins

 

Ah ce qu'on peut comprendre

Ah ce qu'on peut apprendre

Sur la Révolution

Tu verras mon fiston

Savant tu deviendras

Si tu vas faire caca (*)

 

Telle dans notre estomac la

Pression montait en ce temps-là

Qui étaient-ils donc à courir

Vers la Bastille qu'ils veulent saisir

Et vous pareillement pressés

Vers les gogues vous galopez

Débraillez-vous donc dans les chiottes

Vous rejoindrez les sans culottes

 

Premier bastion à occuper

C'est celui de la bondieusée

Tout le monde prit le pas de trotte

Pour faire se fête à la Bigote

Vous auditeurs faites de même

Sans réfléchir une minute même

Il est temps que vous vous asseyiez

Sur le siège de l'évêché

 

Allons donc tomber prestement

Du souverain le gouvernement

Criaient les révolutionnaires

Armés par de félons militaires

Devant le cabinet du Roi

La garde royale était là

Et tel un premier coup de fusil

Votre premier gaz a retenti

 

(*)

 

Et que vous soyez constipés

Ou que vous ayez la diarrhée

Pas besoin de vous inquiéter

La métaphore est assurée

Pour les premiers la lutte pénible

D'où naquirent des douleurs horribles

Les seconds pourront apprécier

Le nombre de viscères versés

 

Mais pas bien loin fut la défaite

Le Roi avait pris l'escampette

Mais le sort avait décidé

Que le bon peuple gagnerait

Tel le crottin reste pendant

Collé aux poils du fondement

La chute demeurait incertaine

Jusqu'à la ville de Varennes

 

C'est au son de la Carmagnole

Que les va-nu-pieds les gens sans grolle

Fêtaient au pied de l'échafaud

La fin du règne des nobliaux

Puis est tombée la lame fine

De la notoire Guillotine

La tête du Roi est tombée

Elle trône au fond de vos w.c.

 

(*)

 

Arrive l'heure de la Terreur

Le nettoyage des grandeurs

Ex-détenants de privilèges

On fit disparaître vos cortèges

Et vous laissez vos fesses nettes

D'un bon coup de papier toilette

Pour qu'il ne reste aucune trace

N'oubliez pas de tirer la chasse

 

Si vous trouvez qu'il est osé

D'avoir au nom de la liberté

D'avoir au nom de la République

Assassiné toute une clique

Faites donc comme Robespierre

De vos scrupules jetez la pierre

Allez jusqu'à la salle de bain

Allez vous en laver les mains

 

Après cette belle leçon

Au service de l'Education

Vous êtes j'en suis convaincu

Moins ignorant qu'à son début

Si à mon grand étonnement

Vous n'avez compris que néant

Je n'ai plus d'autre instant à perdre

Sans sourciller vous dis merde

 

(*)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

© Nicolas Blaise. Tous droits réservés.